Les différents types d’aides financières pour l’amélioration de l’habitat

Aides de l'Etat

Profitez de Ma Prime Rénov + La Prime CEE

Pompe à chaleur
Air-Eau

jusqu’à

9 300 € d'aides*

*Selon vos revenus

Une chaudière gaz à condensation de Saunier Duval

Chaudière Gaz à condensation

jusqu’à

2 600 € d'aides*

*Selon vos revenus

Chauffe-eau thermodynamique

jusqu’à

1 400 € d'aides*

*Selon vos revenus

Faites votre simulation d’aide 2021 dès maintenant !

Démarrer

Les différents types d’aides financières pour l’amélioration de l’habitat

Des primes aux crédits d'impôts en passant par les prêts à taux zéro, il existe toutes sortes de dispositifs pour aider les particuliers à améliorer leur logement. Voici les aides existantes mises en place par l'Etat.

La prime "Coup de pouce chauffage"
La Prime "Coup de Pouce" : Cette aide est versée par des organismes privés et liés aux certificats d'économies d'énergie (CEE). La prime peut s'élever à 1.400€ pour une chaudière ou encore 5.000€ pour une pompe à chaleur par exemple. Les locataires ou propriétaires peuvent en bénéficier. La demande doit être faite avant les travaux. Chauffage.fr déduit cette aide directement de votre devis.
La prime "Coup de pouce chauffage"
La Prime Renov'
La Prime Rénov' est une aide disponible à tous les propriétaires, aussi bien pour ceux qui habitent leur logement que pour ceux qui le louent. Le montant de l'aide est conditionné par les revenus du foyer : il existe 4 forfaits différents, correspondant à 4 tranches de revenus, des plus modestes aux plus aisées.
Il existe également des bonus, pensés pour aider les ménages qui souhaitent faire d'importantes rénovations : par exemple le bonus "bâtiment basse consommation" aide ceux qui réussissent à atteindre l’étiquette énergie B ou A.
La Prime Renov'
Le Crédit d'impôt Transition Énergétique
En 2020 le Crédit d'impôt est remplacé par la prime renov' pour les ménages modestes. Les revenus intermédiaires pourront quant à eux bénéficier d'une prime CITE de 2 000€ pour l'installation d'une pompe à chaleur air-eau et d'une prime de 400€ pour la pose d'un chauffe-eau thermodynamique. Il est supprimé pour la pose d'une chaudière à gaz.
Le Crédit d'impôt Transition Énergétique
L'Eco-prêt à taux zéro
Il permet de financer des travaux d'amélioration de la performance énergétique des logements. Comme son nom l'indique, c'est un prêt sur lequel le particulier n'aura pas à payer d'intérêts. L'éco-PTZ peut aller de 15 000 à 30 000 euros en fonction de l'ampleur des travaux. Si cette somme ne suffit pas, il est possible de demander à sa banque un autre prêt, cette fois-ci avec un taux d'intérêt non nul.
L'Eco-prêt à taux 0
La TVA réduite
Certains travaux de rénovation énergétique dans une habitation ancienne permettent de bénéficier d'un taux de TVA réduit. Celui-ci permet de baisser la facture globale du projet. Il sera de 5,5% ou 10% selon le type de produit installé.
La TVA réduite
Le chèque énergie
Il s'utilise pour payer les factures de gaz, électricité, fioul, GPL ou bois. Mais il peut également régler une partie des travaux entrant dans le crédit d'impôt. Si vous êtes éligible à ce dispositif, vous recevrez automatiquement le chèque chez vous.
Le chèque énergie
Les aides des Collectivités locales
Les aides des collectivités locales sont des apports à ne pas négliger. Ils diffèrent d’une région à une autre ou selon les communes. Pensez à consulter le site internet de votre département pour vérifier s’ils peuvent financer vos travaux.
Les aides des Collectivités locales

Des mécanismes très variés

Les différentes aides revêtent des formes distinctes. Selon vos projets, vous pourrez bénéficier de plusieurs d’entre elles. Dans tous les cas, l’argent récupéré ne dépassera pas le montant total de votre devis. Subvention : Elle est généralement accordée par une entité. Le gouvernement français ou les collectivités territoriales ou locales les distribuent. Elle consiste en une somme d’argent non remboursable, mais plafonnée. Elle représente un pourcentage du besoin de financement. Prime : Elle possède la plupart des caractéristiques de sa grande sœur ci-dessus. La différence notable est qu’elle est fixe ou forfaitaire. Le prêt à taux zéro : Comme son nom l’indique, il ne comporte pas d’intérêt en plus du capital. Il couvre les besoins pour une ou plusieurs actions de travaux. Taux variable de TVA : La baisse du pourcentage applicable dépend de plusieurs critères. Ils sont fluctuants dans le temps selon les objectifs du gouvernement. Crédit d’impôt : Cette somme est soustraite de la redevance à payer. Si celle-ci est inférieure à la contribution, la différence vous est redonnée.

Des critères d’éligibilité plus ou moins strictes

Selon les mécanismes, les modalités d’obtention vont varier. Il convient de bien se renseigner sur celles-ci. En cas de non-respect de ces dernières, vous devrez rembourser les sommes indûment perçues. Des conditions de ressources peuvent également modifier le montant des aides. Les ménages aux revenus très modestes seront ainsi favorisés. Pareillement, les incitations vont parfois dépendre des objectifs gouvernementaux. Selon les années, certains travaux seront encouragés. Dans ce cas, leurs dates de début et de fin vont jouer pour leur obtention. Le type d’actions entreprises fait partie de la liste des critères de certaines aides. Le fait d’être locataire ou propriétaire influe aussi. Il en est de même pour l’occupation du logement (principal, secondaire, locatif).