Pourquoi installer une chaudière à condensation ?

15 Jul. 2021
un chauffagiste installe une chaudière à condensation

Pour comprendre l’engouement pour les chaudières à condensation, on ne peut pas faire l’impasse sur un peu de technique. C’est en effet en comprenant comment ce type de chaudière fonctionne que, finalement, les avantages de celle-ci par rapport à une chaudière traditionnelle sautent aux yeux. Nous allons donc voir, dans un premier temps, ce qu’est la technologie de la condensation et son application dans les chaudières pour aborder ensuite les avantages de cette technologie à la fois au niveau environnemental et financier. Nous finirons par le nerf de la guerre, le prix de ce type de chaudières et, bien évidemment, nous verrons les aides qui sont allouées aux propriétaires qui décident d’investir dans ces nouvelles chaudières.

Comment fonctionne une chaudière à condensation ?

Contrairement à une chaudière dite traditionnelle dans laquelle le circuit d’eau du chauffage central n’est réchauffé que par la combustion du gaz et la majeure partie de ce que l’on appelle la chaleur latente est évacuée avec les fumées dégagées par la combustion, la chaudière à condensation récupère la chaleur de la vapeur d’eau issue de la combustion du gaz et permet ainsi d’en réduire la consommation.

Cette technologie permet de porter le combustible à une température moins élevée, de limiter l’émission de gaz polluants et aussi d’augmenter le rendement de l’appareil.

 

Installation et entretien.

Si votre logement est déjà équipé d’un système de chauffage central et/ou raccordé au gaz de ville, c’est vrai que son installation sera un jeu d’enfant pour le professionnel que vous aurez chargé de cette tâche. Dans le cas contraire, c’est vrai que cela nécessitera des travaux plus importants, mais nous verrons plus loin que ceux-ci peuvent être éligibles à différentes aides financières ou fiscales ainsi que des moyens de financements dédiés.

Si vous désirez que votre future chaudière à condensation prenne aussi en charge la fourniture d’eau chaude sanitaire, il faudra prévoir d’y raccorder un ballon de stockage d’une capacité adaptée à votre habitation et au nombre des personnes du foyer.

Attention, l’installation de votre chaudière à condensation devra être réalisée par un professionnel plombier ou plombier-chauffagiste titulaire d’une certification RGE pour pouvoir bénéficier des aides que nous avons évoquées plus haut.

Son entretien annuel est obligatoire et doit être effectué par un professionnel qui garantira la sécurité de l’installation. Il faudra, également, effectuer un contrôle régulier de la température de l’eau, ajuster le niveau d’eau et purger fréquemment les radiateurs.

 

Quels sont les avantages et les inconvénients de la chaudière à condensation ?

Le premier avantage concerne les économies d’énergie. En effet, une chaudière à condensation permet de réaliser jusqu’à 30% d’économie d’énergie par rapport à une chaudière traditionnelle. Une chaudière à condensation peut être raccordée à un système de chauffage solaire permettant, ainsi de développer les énergies renouvelables. Elle est, aussi, la moins polluante des chaudières, actuellement, sur le marché.

En matière d’inconvénient on peut en citer deux, le fait que l’énergie utilisée pour la faire fonctionner n’est pas renouvelable et aussi la taille de l’appareil qui peut être imposante surtout si on lui raccorde un ballon pour l’eau chaude sanitaire.

 

Combien coûte une chaudière à condensation ?

Le prix va bien sûr dépendre de la taille de votre habitation, du nombre de salles de bains et du nombre de personnes au foyer, mais aussi de l’énergie utiliser, du dispositif de stockage du combustible, si vous voulez lui raccorder un ballon d’eau, la marque, etc.

On peut quand même proposer une fourchette entre 2 500€ et 8 000 €. Cela peut paraître élevé, mais comme annoncé plus haut, il y a des aides à la fois financières et fiscales qui peuvent réduire de façon significative le montant de l’investissement.

En voici quelques-unes :

  • Le dispositif MaPrimeRenov qui est venu remplacer en 2020 le crédit d’impôt pour la transition écologique (TICE) à demander auprès de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Habitat) ;
  • La prime énergie, créée par le gouvernement, mais gérée et allouée par les fournisseurs d’énergie sur la base pollueur/payeur ;
  • Une TVA réduite à 5,5% matériel et main d’œuvre ;
  • L’écoprêt à taux zéro (éco-PTZ) ;
  • Et des aides des collectivités territoriales.
  • Ces incitations permettent de compenser le surcoût financier à investir pour l’installation d’une chaudière à combustion.

Voilà, vous savez à peu près tout ce que vous avez toujours voulu savoir (ou presque) sur les chaudières à condensation. La prochaine étape importante est de vous rapprocher d’un professionnel certifié RGE qui pourra vous accompagner tout au long de votre projet, de sa définition à sa réalisation en passant par la constitution des dossiers d’aides et de financement